L’essor du réseau de niche

En 2015, les internautes rechercheront des réseaux sociaux plus intimes.

Auteur : Nadav Shoval (PDG et cofondateur de Spot.IM – http://www.spot.im)
Article extrait du magazine Web Design n° 65 (mars 2015)

Bill Gates a un jour affirmé qu’il y aurait deux types d’entreprises, celles qui sont sur internet et celles qui ne le sont pas, et que « si votre entreprise n’est pas sur internet, elle devra mettre la clé sous la porte ». Il se trouve qu’il avait raison, et fin 2014 on comptait un milliard de sites sur internet.

Si l’on modifie légèrement sa déclaration pour 2015 et après, cela nous donne que l’engagement sur les médias sociaux est vite en train de devenir le nouveau standard. Cette affirmation est appuyée par des données : Facebook reçoit 21 milliards de visites par mois, et les visiteurs passent en moyenne 20 minutes sur le site pour visionner environ 15 pages (http://www.similarweb.com/website/facebook.com). Par contraste, le New York Times ne reçoit que 206 millions de visites par mois.

L’inévitable conclusion est que les gens aiment être sociaux, et même si le site moyen ne peut pas (et ne veut pas) être Facebook, il ne fait aucun doute que plus il sera social, plus il recevra de trafic et plus les gens s’y intéresseront. La question est donc de savoir comment les propriétaires de sites peuvent sauter sur cette tendance afin de garantir leur réussite.

La réponse la plus évidente saute aux yeux : il faut se faire une place sur les géants des réseaux sociaux déjà existants comme Facebook et Twitter afin de tirer parti de leur grand volume de visites, puis effectuer une redirection vers son propre site. Ces réseaux sociaux procurent également un service utile car ils ont la capacité d’héberger l’interaction sociale et l’engagement social que les visiteurs de votre site désireront invariablement : vous ne pouvez pas fournir cela sur votre site car vous n’avez tout simplement pas la technologie nécessaire. La situation idéale est celle où vous avez des milliers ou des millions d’abonnés sur Facebook qui prennent connaissance de votre contenu à cet endroit, puis vont sur votre site pour le lire.

Le problème de cette méthode est qu’au final les propriétaires dépendent d’une société externe pour avoir accès à leur propre communauté de visiteurs. Lorsque Facebook modifie ses règles sur la publication de billets promotionnels par des marques, les propriétaires de sites risquent soudain de ne plus pouvoir accéder au lieu où interagissent leurs propres fans, et seul l’argent le leur permettra de nouveau. De plus, dépendre d’un flux d’actualités pour que les gens lisent votre article est une stratégie risquée étant donné que la plupart liront le titre puis passeront à l’article suivant de leur flux.

Ce dont les propriétaires des sites ont besoin, c’est d’une façon d’amener le social sur leur propre site et d’avoir leur communauté, plutôt que lutter pour attirer l’attention de leurs visiteurs sur de gros sites comme Facebook. Sur votre propre site, vos visiteurs sont déjà unis par leur intérêt commun envers ce que vous proposez ; ils ont besoin d’une façon de se parler entre eux et de communiquer avec vous.

Le succès potentiel de cette stratégie n’est pas seulement démontré par les données que nous recueillons chez Spot.IM (les propriétaires de sites qui utilisent notre technologie constatent une augmentation moyenne de 50% du nombre de pages visionnées), mais également par le nombre de petits réseaux sociaux plus intimes qui ont vu le jour au cours de l’année qui vient de s’écouler. Par exemple, Take Path est un réseau social qui a une limite de 150 amis, tandis que Couple (anciennement Pair) a réduit ce nombre à seulement deux.

Si Facebook vous donne accès à des centaines ou des milliers de personnes que vous connaissez déjà, et que Twitter vous permet de faire partie d’une conversation mondiale, alors les gens commencent clairement à rechercher une expérience plus intime et potentiellement ciblée que peut leur apporter un réseau de niche. Alors que pour certaines personnes c’est une question de vie privée, pour d’autres il s’agit d’avoir des conversations sur des centres d’intérêts communs sans avoir à condenser leur pensée en 140 caractères. Ce que proposent réellement ces réseaux de niche, c’est une façon d’imiter la manière dont les gens conversent dans la vraie vie : en choisissant un sujet qui les intéresse et en discutant librement avec un nombre limité d’individus.
Au bout du compte, les géants des médias sociaux tels que Facebook, Twitter et Instagram continueront à prospérer. Néanmoins, leur succès n’exclut pas l’essor de microréseaux sociaux de niche sur le web, que l’on retrouvera sur des sites ou dans des applis mobiles. Réunir les gens par le biais de centres d’intérêt et de contenu qu’ils ont en commun sera une façon impactante de leur proposer cela.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s