Nouvelle espèce : les hyperspécialistes

Auteur : Xenios Thrasyvoulou (Fondateur de PeoplePerHour – http://www.peopleperhour.com)
Article extrait du magazine Web Design n° 66 (avr. 2015)

Xenios Thrasyvoulou, créateur de PeoplePerHour, nous parle des hyperspécialistes.

L’économie des freelances a augmenté de manière impressionnante ces dix dernières années. Internet réduit les écarts entre professionnels, ce qui nous a permis de vivre de notre talent le plus précieux ou le plus inhabituel, et a créé une nouvelle espèce de freelance.
L’hyperspécialiste est arrivé.

Un des plus gros avantages quand on est freelance et qu’on travaille pour des marques, c’est l’augmentation spectaculaire de productivité. Elle découle de deux facteurs : l’hyperspécialisation et la transparence. Le premier est le fait de diviser des postes génériques traditionnels en postes plus précis, puis d’embaucher des spécialistes dans ces domaines bien particuliers. Le deuxième vient de la transformation de la relation employeur/employé en une relation basée sur un modèle client/fournisseur de services. Peu de grandes marques y réfléchiraient à deux fois avant d’engager une agence d’après son travail dans, par exemple, la publicité, donc voyez les freelances comme des micro-agences que vous pouvez engager afin qu’elles accomplissent certaines tâches efficacement, bien et rapidement.
Un hyperspécialiste est non seulement extrêmement qualifié et a une grande expérience, mais il va encore plus loin et dit se spécialiser dans un créneau vraiment compliqué de son domaine : des designers de newsletter par e-mail, des spécialistes en redimensionnement de photos, et des designers d’arrière-plan Twitter, par exemple. C’est quelqu’un se trouvant déjà dans une industrie spécialisée qui est allé trouver un créneau encore plus déroutant ou novateur et l’a maîtrisé lui aussi.
Thomas Malone s’est penché sur la question de l’évolution de la spécialisation dans un article de 2011 (bit.ly/1woEqC2). Il prévoit que l’hyperspécialisation sera bientôt pratique courante : « Tout comme les gens au début de l’industrialisation ont vu des emplois uniques (tels que des fabricants de boutons) se diviser en plusieurs emplois (Adam Smith a observé 18 étapes différentes dans une usine de fabrication de boutons), nous allons maintenant voir des emplois de travailleurs du savoir (vendeur, secrétaire, ingénieur) se transformer en réseaux complexes d’individus dans le monde entier accomplissant des tâches hautement spécialisées. »
Attention en revanche à ne pas vous faire avoir. Ce que vous ne comprenez pas et que quelqu’un d’autre sait faire peut vous sembler être une spécialité, comme quand vous avez essayé d’apprendre à votre père à envoyer des SMS, mais n’oubliez pas que ce n’est pas parce que quelque chose semble compliqué que c’est une spécialité. Ce qui met une certaine capacité hors de votre portée peut être une différence de goût qui dépend de votre génération, de votre localisation géographique, ou bien une différence personnelle. Cela ne veut toutefois pas dire que l’ensemble des compétences de l’autre personne constitue une spécialité.
Pour d’autres exemples d’hyperspécialistes qui n’en sont pas, comptez le nombre de personnes que vous connaissez qui sont aujourd’hui des « photographes professionnels », ou parlent plusieurs langues couramment. La disponibilité de la technologie, des logiciels et des formations sur ces compétences ne font pas de quelqu’un un spécialiste. Le talent et l’aptitude importent encore, après tout.
Cependant, un très grand nombre de ces hyperspécialistes sont devenus des éléments essentiels de nombreuses organisations. Il suffit de savoir où les trouver. Ils souhaitent évidemment travailler, mais comment entrer en contact avec eux ? Ils sont peut-être déjà dans votre réseau de contacts mais n’ont pas songé à vous dire qu’ils ont l’expérience dont vous avez besoin, car elle est extrêmement spécialisée. Le bouche-à-oreille est une autre façon de trouver un individu très spécialisé dans un domaine paticulier qui vous aura été chaudement recommandé par un contact.
Cela soulève une question : pourquoi embaucher quelqu’un d’autre si vous avez déjà peut-être le talent nécessaire dans votre société ? La réponse est : une division du travail avisée. Prenez le secteur de la construction automobile : en construisant différentes parties séparément puis en les assemblant ensuite, on économise de l’argent. Les hyperspécialistes sont synonymes d’efficacité, et donc le temps investi à trouver les tâches à leur donner en vaudra la peine. Et même s’ils travaillent parfois aussi pour vos concurrents, pour de vrais professionnels, c’est un sujet à controverse. Cela veut simplement dire qu’ils savent ce qui se passe, qu’ils ont de nouvelles idées et connaissances, ou qu’ils connaissent les meilleurs pratiques à vous apporter.
Par exemple, prenez le poste de « directeur du design ». En général, on parle ici de Webdesign, de conception de produit et de design de communication externe. Si l’on applique cette nouvelle méthode à l’externalisation, cela veut dire que vous embauchez des freelances hyperspécialisés pour chaque rôle, quelques heures par semaine chacun, ce qui leur permet de se concentrer sur leur tâche et d’obtenir les meilleurs résultats possibles.
C’est aussi une question d’attitude. Même si un freelance a les mêmes compétences, travaille pendant les mêmes horaires et de la même façon que les autres, il se passe quelque chose de magique quand on transforme une relation employeur/employé en une relation où l’on devient le client. C’est un changement complet pour le travailleur, qui passe d’une mentalité « c’est mon patron qui m’a dit de le faire » à la mentalité « comment puis-je satisfaire mon client » afin de pouvoir rester votre client et même de parler de vous à de nouveaux clients. C’est en créant cette atmosphère de transparence et en devenant moi-même le client que j’ai réussi : pas uniquement dans le temps que j’ai économisé, mais aussi dans la qualité de mon travail. Ma réputation et ma marque en ont ainsi été renforcés.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s